Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 15:50

 

Article de La Dépêche du 23/02/2012

LaDepeche
Composée de citoyens, les bénévoles de l'Entraide 33, déjà associée à la Ligue des droits de l'homme, reçoivent le soutien des Femmes solidaires et des Femmes de marins.


La longue période de grand froid de ces dernières semaines a frappé de plein fouet les personnes qui vivent dans la rue. Un collectif citoyen tire la sonnette d'alarme.

Depuis décembre 2009, le rendez-vous est rôdé. Plusieurs soirs par semaine, des citoyens préparent et distribuent des repas, à proximité du centre-ville d'Arcachon, pour des personnes qui vivent de la débrouille. Le plus souvent, qui dorment dans la rue. La semaine passée, lors d'une rencontre, Entraide 33, Femmes solidaires et Femmes de marins, ainsi que la Ligue des droits de l'homme ont présenté l'ensemble des réussites et des échecs enregistrés depuis le début de leur action.


Mais la première à prendre la parole, c'est Mélanie (1). À 27 ans, cette jeune femme bourrée d'énergie a repris le dessus après six mois à la rue. Elle a accumulé quelques petits boulots de jardinage pendant la tempête qui lui ont permis de refaire surface. « Aujourd'hui, j'ai un toit et l'envie de trouver un vrai boulot, dit-elle après avoir connu la manche. Quand on n'a pas d'argent, qu'on vit dans les squats et qu'on se fait voler ses papiers, on n'est plus rien... » Heureusement, Mélanie est passée un mercredi soir prendre un repas chaud offert par Entraide 33. Elle a expliqué sa situation et fait la connaissance de gens « qui se bougent » pour « nous donner un coup de pouce ».


Président de cette association, Jean-Roland Barthélémy explique que des situations comme celles-ci existent plus qu'on ne le croit, notamment sur le Bassin. Et que les solutions ne sont pas toujours adaptées. « Le plus souvent, les personnes à la rue sont déplacées et peuvent se retrouver chassées vers la forêt, à vivre dans des tentes alors qu'il fait proche de moins 10° dehors, constate-t-il. Plusieurs mairies du Sud-Bassin n'acceptent pas de loger ces personnes avec des chiens. » Actuellement, il affirme qu'une trentaine de cas de figure au moins sont recensés dans le Sud-Bassin : dix hébergés chez des gens, dix autres grâce au plan « grand froid » et qui « peut donc être abandonné sitôt que les températures remontent », tandis qu'une dizaine d'autres sont à la rue ou dans des bâtiments abandonnés.


[ A.B. ]


 http://www.ladepechedubassin.fr/actualite/Arcachon-:-%C2%AB-Il-faut-plus-de-logements-d-urgence-!-%C2%BB-2736.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Entraide33 - dans Actualités
commenter cet article

commentaires