Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 09:27

Septembre 2015. Les "chalets" de Balanos, construits depuis Avril 2015 ont été peu occupées jusqu'ici: pendant l'été des saisonniers ont occupé deux des cinq, puis il n'est resté que deux personnes dans une villa. Une famille a ensuite occupé une autre villa et le gardien bien sûr une troisième. Pourquoi cette vacance? La commission d'attribution qui doit affecter les places est d'une lourdeur totalement incompatible avec l' "urgence". Elle ne s'est réunie pour la première fois qu'en Octobre, elles comprend de multiples organismes (COBAS et Emmaus, des CCAS, les services sociaux du Conseil Départemental, la DDCS) et les affectations sont destinées à un nombre excessif d'usages, souvent incompatibles: femmes en difficultés, familles sans logement, saisonniers, jeunes en difficultés, urgences, voire plan d'hébergement hivernal. Avec en toile de fond l'idée de laisser vacant des logements pour répondre à cette fameuse urgence; il faut des semaines pour qu'une candidature, présentée par l'une des institutions citées plus haut, soit discutée lors d'une réunion. Pas de bus régulier, pas de commerces à proximité, plusieurs kilomètres à pied pour aller à la gare, pas d'accompagnement sauf celui du gardien et une hypothétique présence d'un éducateur une fois par semaine, venu de Bordeaux. Même le 115 n'a pas la possibilité d'orienter des sans logement vers ces chalets, qui n'existent pas dans la liste des hébergements d'urgence du département. Il faut s'adresser directement à Emmaus, à 80kms du Bassin. Gestion de proximité avez vous dit?

Après deux ans de silence, nous avons vu la publication de plusieurs articles de presse annonçant l'ouverture de "logements d'urgence" à Balanos (Le Teich), réalisés par Gironde Habitat et construits par Emmaüs. Il est bien sûr utile de disposer de logements pour des cas d'urgence, mais il est tout aussi important de les accompagner: nous espérons qu'il y aura effectivement une présence sur place des services sociaux et du gestionnaire. Notre inquiétude est renforcée par la localisation à l'entrée du hameau de Balanos, très difficile d'accès, loin de l'agglomération, des commerces et même des services -alors qu'il y avait de l'espace, par exemple autour de la MDSI au Teich mais aussi dans les centres de la plupart des communes de la COBAS.

Mais qu'en est-il de l'offre de logement destinée aux personnes à la rue? Cette solution n'est évidemment pas pour elles. Sans véhicule, comment espérer faire la moindre démarche auprès des services publics depuis ce lieu isolé au milieu des bois? Les sans logement que nous voyons tous les samedis n'ont eu aucune proposition en ce sens, les mêmes sont toujours là, confrontés à de multiples problèmes administratifs, allant d'un abri à un autre et sans autre appui que l'aide des habitants. La plupart des solutions ne sont disponibles que sur l'agglomération bordelaise.

Après tant d'années d'efforts et de discussions avec les pouvoirs publics, nous sommes découragés de cette incompréhension sur les solutions à mettre en place, mais déterminés à poursuivre. L'équipe d'Entraide 33

PS nous encourageons les propriétaires de logements vacants à nous contacter afin de trouver des solutions adaptées et sécurisées, avec un accompagnement réel. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Entraide33
commenter cet article

commentaires