Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 19:29

Depuis deux ans et demi, donc depuis le début d’Entraide, il y a eu deux morts de la rue à Arcachon, suite à un accident de la route et à l’alcool. Mais de très nombreuses hospitalisations, toutes liées aux conséquences de la vie dans la rue, au froid, aux blessures et aux addictions. Nous entendons déjà les bien-pensants dire qu’  « ils n’ont qu’à ne pas boire ou se droguer »…  

L’incapacité de la médecine et des pouvoirs publics à offrir une réponse à l’enchaînement qui se produit dans la rue est patente : nous avons entendu des médecins affirmer que les psychotropes étaient une solution « pour supporter les conditions de vie » à la rue, que les substituts à la drogue et à l’alcool étaient un progrès… Et personne ne propose d’autres pistes : faudra-t-il des overdoses ou plus d’attaques cardiaques en pleine rue pour que l’on pose réellement la question de l’usage réel de ces substituts (subutex, valium, méthadone et autres benzodiazépine…), qui peuvent aussi être utilisés comme de véritables drogues, avec des conséquences physiques majeures ? Des dossiers récents dans la presse (Libération (27/7/2012, Le Parisien 2/7/2012) ont souligné l’ampleur du trafic et le danger d’une prescription sans suivi étroit ou par des non spécialistes. Nous pouvons témoigner, à Arcachon, de prescriptions inappropriées d’anti-dépresseurs par des généralistes ou par le secrétariat d’organismes chargés… de la lutte contre la dépendance ! Et ceci fait bien sûr très mauvais ménage avec une consommation d’alcool que le milieu médical ne peut ignorer !

Enfin, et c’est le pire : l’hôpital psychiatrique utilise des personnes sans domicile comme cobayes pour tester de nouveaux médicaments, contre une rémunération qu’ils ne peuvent refuser vu leurs faibles revenus. L’état de désorientation, voire la dérive caractérielle qui s’ensuivent sont indescriptibles et compromettent durablement toute réinsertion.  

Il est temps que médecins et associations de lutte contre les dépendances prennent conscience de la situation et s’organisent pour participer à des réponses concrètes et complètes (logement et suivi inclus) à ces situations qui finiront par faire, ici comme ailleurs, des morts dans la rue !

Partager cet article

Repost 0
Published by Entraide33 - dans La vie dans la rue
commenter cet article

commentaires